< Retour

Vous avez envie de devenir formateur ou formatrice pour adultes ? En indépendant ou en tant que salarié, le secteur de la formation professionnelle offre de multiples opportunités de carrière. Études, débouchés, missions, évolutions, découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le métier de formateur dans cette fiche pratique et complète.

 

Découvrez le métier de formateur pour adultes

 

Le formateur assure une mission de formation, de conseil et d’accompagnement auprès des salariés ou des demandeurs d’emploi. Le coeur du métier de formateur s’articule donc autour de la transmission de savoirs théoriques, de la mise en pratique et du renforcement des compétences professionnelles. 

 

Le formateur accompagne un public d’adultes dans leur parcours de développement des compétences, d’évolution professionnelle ou de reconversion. Il est également un acteur important de l’insertion professionnelle des personnes à la recherche d’un emploi.

 

Il existe différentes terminologies pour désigner le métier de formateur : consultant, consultant formateur, coach, formateur coach ou encore formateur technique. Malgré quelques différences, ces dénominations concernent toutes le même métier. Les formateurs peuvent également prétendre à des postes de responsable formation, consultant en formation ou chargé de formation.

 

Quels sont le rôle et les missions du formateur ?

 

La mission de formateur est de concevoir et animer une formation (lien vers article bien organiser une formation) répondant aux besoins des stagiaires qu’il encadre. En effet, la formation continue implique que les modules pédagogiques proposés aux apprenants soit adaptés à la réalité du terrain et de leur métier.

 

Le formateur peut intervenir dans des domaines très variés allant de la langue étrangère à la comptabilité, de l’initiation au digital au développement personnel, du management au droit. Le rôle du formateur est d’accompagner les stagiaires dans l’acquisition de savoir-faire et/ou de savoir-être permettant aux salariés ou aux demandeurs d’emplois d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles.

 

Le formateur conçoit des modules ou des cycles de formation sur-mesure ou sur-étagère répondant aux besoins du marché. Son offre se compose d’une ou plusieurs sessions en fonction des attentes et du niveau des élèves. Il peut intervenir dans une entreprise privée ou dans le secteur public en proposant des contenus et une méthode d’apprentissage adaptée à la demande des participants.

 

La mission du formateur n’est pas limitée à la transmission du savoir et des connaissances. Il doit également être capable de concevoir une séquence pédagogique de qualité, mais aussi gérer le déroulement de la formation. Il coordonne le parcours des élèves tout au long de la formation. 

 

Enfin, le formateur anime ses cours en utilisant différents supports pédagogiques. Il maîtrise donc les techniques d’animation et de gestion du groupe. A la fin de la formation, il doit également être capable d’évaluer les compétences acquises par chacun des apprenants.

 

Il peut intervenir en organisme et en centre de formation ou bien directement auprès des entreprises, s’il travaille comme formateur indépendant.

 

Comment devenir formateur pour adultes : diplôme et certification

 

Si vous souhaitez devenir formateur pour adultes, vous devez généralement justifier d’un diplôme équivalent à bac+3 ou bac+5 en fonction du secteur d’activité et du poste demandé. La législation n’impose cependant aucun titre ou diplôme en formation pour exercer. 

 

En France, il existe différents diplômes et certifications pour devenir formateur. Parmi les nombreuses formations proposées, voici quelques exemples :

  • Le CQP (Certificat de Qualification Professionnel) Formateur Consultant ;
  • Le Titre professionnel formateur professionnel d’adultes de l’AFPA
  • La licence professionnelle de Formateur pour Adultes de l’université d’Avignon ;
  • La licence professionnelle des Métiers de la Formation et de l’Insertion de l’université de Lorraine ;
  • Le master professionnel Emploi, Formation et Compétences de l’université de Grenoble ;
  • La master master Formation de Formateurs et d’Encadrants de l’université Paris 8.

 

5 qualités et compétences indispensables pour devenir formateur

 

  1. Être pédagogue : il paraît évident qu’une bonne connaissance de la pédagogie est indispensable pour exercer le métier de formateur. Si tout le monde ne possède pas les qualités d’un bon pédagogue dès la naissance, cette compétence essentielle s’acquiert en se formant et avec l’expérience.
  2. Être à l’écoute : la capacité d’écoute est l’une des premières qualités que doit posséder le formateur. Pour former, il faut savoir écouter les besoins, les demandes et les craintes des apprenants pour pouvoir adapter son discours et le contenu de sa formation.
  3. Créativité et innovation pédagogique : un bon formateur doit être capable d’innover en permanence pour proposer aux apprenants de nouvelles techniques pédagogiques et des méthodes d’apprentissages créatives. Rappelez-vous que la formation professionnelle ne doit pas ressembler à un cours de faculté ou rappeler les bancs de l’école…
  4. La remise en question : pour s’améliorer sans cesse, le formateur doit être capable de se remettre en question en permanence. Il doit ainsi se tenir au courant de l’actualité de son secteur, s’informer des évolutions de son métier et rechercher les feedbacks des apprenants et des pairs.
  5. Autonomie et organisation : vous devez être capable de gérer et d’organiser toutes vos séquences de formation et toutes les phases de construction des différents modules.

 

Quels sont les différents statuts du formateur ?

 

Le formateur salarié

 

De nos jours, on voit de moins en moins de formateurs au statut de salarié dans les organismes de formation. Dans un secteur très concurrentiel, les différents acteurs font plus souvent appel à des formateurs au statut de vacataire en fonction des besoins.

 

Il reste toutefois possible d’exercer en tant de formateur salarié dans les centres de formation de dimension nationale ou au sein du service RH des grandes entreprises.

 

Devenir formateur vacataire occasionnel

 

Le formateur occasionnel exerce au sein d’établissements d’enseignement ou de formation professionnelle continue, à raison de 30 jours maximum par année et par organisme.

 

Le statut de formateur vacataire est très proche de celui du salarié, si ce n’est que le professionnel n’est pas employé en CDI. Il répond aux besoins des organismes de formation et intervient dans le cadre de missions ponctuelles et définies. Le formateur occasionnel n’est pas enregistré comme travailleur indépendant. Il signe un contrat et bénéficie d’un salaire et d’une fiche de paie.

 

Le formateur en portage salarial

 

Le portage salarial permet aux travailleurs indépendants de bénéficier du statut de salarié tout en exerçant une activité libérale. Le formateur devient alors employé d’une société de portage qui propose de nombreux services administratifs et un accompagnement des projets d’entreprises.

 

Le formateur en portage est dispensé d’immatriculation puisqu’il peut bénéficier du numéro d’agrément de la société de partage qui l’emploie. Il devient alors un prestataire salarié par une entreprise tierce.

 

Devenir formateur indépendant

 

De nombreux formateurs choisissent le statut de travailleur indépendant. Ils exercent le plus souvent en libéral, mais peuvent aussi monter une société type EURL ou SAS. La SASU est un statut plébiscité par les créateurs d’entreprise, car il permet de bénéficier du statut de travailleur salarié.

 

Être formateur indépendant (lien vers article travailler comme formateur indé), c’est faire le choix de la liberté, notamment concernant les thématiques des formations dispensées. Mais vous devrez par conséquent consacrer une partie de votre temps de travail à la prospection des entreprises qui vous emploient.

 

Depuis la loi de modernisation de l’économie du 1er janvier 2009, le statut d’auto entrepreneur (https://bit.ly/2jrHPAX), transformé en régime de la micro entreprise, permet d’exercer une activité libérale à titre principal ou complémentaire. Avec le relèvement des plafonds du régime microsocial en 2019, de nombreux formateurs souhaitant lancer leur activité se tournent désormais vers ce statut d’entrepreneur. 

 

Où exercer le métier de formateur : principaux débouchés

 

  • Travailler à son compte : vous pouvez décider de créer votre propre centre de formation et développer une offre de services pour les entreprises. Sur notre blog, nous vous expliquons comment développer votre activité libérale et commercialiser votre offre (lien vers article vendre sa formation) très facilement.
  • Intervenir dans un organisme de formation professionnelle : vous pouvez choisir de travailler comme consultant ou intervenant en centre de formation. N’hésitez pas à démarcher les différents organismes pour proposer vos services.
  • Travailler dans une école : vous pouvez enfin intervenir en école de commerce, de marketing, de journalisme, de travail social,… si vous possédez une très solide expérience dans un domaine précis. Généralement, le public formé est jeune et les écoles demandent une formation bac+5 à minima.

 

Quel est le salaire des formateurs pour adultes ?

 

Le salaire mensuel d’un formateur se situe entre 1500 et 2800 euros brut par mois en fonction de l’expérience, de l’ancienneté et de la fonction occupée.

 

La rémunération annuelle moyenne observée dans le secteur avoisine les 32 800 Euros bruts.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez nos dossiers consacrés à la formation professionnelle (lien vers la catégorie formation pro) et aux bonnes pratiques (lien vers bonnes pratiques formateurs) en consultant notre blog.